Retour vers le passé : La Bataille de Marathon (1959)

 

REALISATEUR

Jacques Tourneur (avec la participation non créditée de Bruno Vailati et Mario Bava)

SCENARISTES

Bruno Vailati, Ennio de Concini et Augusto Frassinetti

DISTRIBUTION

Steve Reeves, Mylène Demongeot, Sergio Fantoni, Alberto Lupo…

INFOS

Long métrage italien/français
Genre : action/aventures
Titre original : La Battaglia di Maratona
Année de production : 1959

La Bataille de Marathon est le nom qui a été donné au conflit terrestre qui a mis un terme à la première Guerre Médique (qui opposa Athéniens et Perses), en l’an 490 avant Jésus-Christ. Selon la légende (plusieurs versions de cette histoire circulent mais je ne m’y connais pas assez pour entrer dans les détails), le messager grec Philippidès (ou Phidippidès) aurait parcouru en courant la distance de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire avant de mourir d’épuisement (et c’est de là que vient l’épreuve du marathon).

Le péplum La Bataille de Marathon offre une version romancée de ces faits historiques qui se mêlent à la légende en insistant sur les valeurs sportives de Philippidès, un homme simple qui déteste les intrigues politiques et qui préfère un rude combat loyal d’homme à homme au maniement des armes. Sa nouvelle popularité en tant que vainqueur des Olympiades le fait entrer dans la Garde Sacrée d’Athéna dont il devient le chef…ainsi que l’objet de convoitise des différents camps dans la guerre en cours…

 

 

La Bataille de Marathon est l’un des derniers longs métrages tournés par le réalisateur français (et naturalisé américain) Jacques Tourneur avant une dernière partie de carrière qui s’est en grande partie déroulée sur le petit écran. Connu et reconnu pour ses contributions au cinéma fantastique et au film noir, Jacques Tourneur s’est ici montré peu inspiré pour ce qui n’était pour lui qu’un travail de commande (dans lequel il est difficile de reconnaître la “patte” de l’auteur de La FélineVaudou et Rendez-vous avec la peur). La première partie, qui privilégie les manipulations politiciennes et la bluette amoureuse, tire un peu trop en longueur avant que les événements obligent Philippidès à participer à la bataille.

S’il est le seul crédité, Jacques Tourneur n’est pas le seul réalisateur de La Bataille de Marathon. Le tournage, prévu sur une durée de 10 semaines, avait pris du retard et Tourneur n’a pas souhaité prolonger son contrat. Le film a donc été terminé par son producteur et co-scénariste Bruno Vailati (pour quelques plans) et par l’excellent directeur de la photographie et responsable des effets spéciaux, un certain Mario Bava (Le Masque du Démon), qui s’est notamment occupé des scènes d’action, dont la violente bataille navale finale. Ce qui donne un résultat très inégal, mais de plus en plus divertissant dans une deuxième moitié qui ne manque pas de rebondissements.

 

 

Star du péplum dit “musculeux” depuis le succès international des Travaux d’Hercule l’année précédente, l’américain Steve Reeves, acteur au registre limité mais dont l’impressionnant physique faisait de lui un parfait héros d’action, incarne Philippidès. En 1959, Reeves enchaînait les tournages (avec 5 longs métrages crédités cette année-là), mais une grave blessure à l’épaule survenue sur le plateau des Derniers Jours de Pompéi(co-réalisé par Sergio Leone) l’obligea ensuite à ralentir la cadence.

Dans ses mémoires, la française Mylène Demongeot (qui interprète Andromède, la bien-aimée du héros) a écrit que Steve Reeves, dont l’épaule fut fragilisée par ses nombreuses cascades, arrivait à peine à la soulever. L’ancien Mr America et Mr Univers n’a plus tourné que huit films entre 1960 et 1968 (dont Romulus et Remus et deux Sandokan) avant de mettre un terme à sa carrière cinématographique.

Partagez cette news :

par Le Doc

Contenu associé

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

2 commentaires

Avatar de Raitai

Avatar de Raitai