Retour vers le passé : Les 13 Fiancées de Fu Manchu (1966)

 

REALISATEUR

Don Sharp

SCENARISTE

Harry Alan Towers, d’après les personnages créés par Sax Rohmer

DISTRIBUTION

Christopher Lee, Douglas Wilner, Howard Marion-Crawford, Tsai Chin, Heinz Drache, Marie Versini, Roger Hanin…

INFOS

Long métrage britannique/ouest-allemand
Genre : action/suspense
Titre original : The Brides of Fu Manchu
Année de production : 1966

Contrairement à ce que laisse supposer le titre et l’affiche, le second volet de la série des Fu Manchu écrite et produite par Harry Alan Towers n’est pas consacré au harem du diabolique Docteur. Les supposées “13 fiancées” du titre français (alors qu’elles sont en fait au nombre de 12 dans le film) sont les filles des plus grands savants occidentaux. Enlevées et hypnotisées, elles servent de moyen de pression pour obliger leurs scientifiques de pères à construire la dernière arme en date de Fu Manchu : un transmetteur d’ondes capable d’anéantir une cible à distance…

Dans une interview, Christopher Lee a résumé son expérience dans la peau de l’incarnation du “Péril Jaune”créé par Sax Rohmer en ces termes : “Le premier aurait du être le dernier…car c’était le seul bon film de la série”. Et il n’a pas eu franchement tort, compte tenu de la rapide baisse de qualité des chapitres successifs de la saga. Mais pour ma part, j’ajoute aussi le deuxième long métrage à nouveau réalisé par Don Sharp, juste quelques mois après Le Masque de Fu Manchu

 

 

Les 13 Fiancées de Fu Manchu n’est pas sans défauts, loin de là. La structure scénaristique commence déjà à se répéter (le modus operandi de Fu Manchu, les savants forcés à travailler pour lui, les moyens de destruction basés sur les éléments…) pour finir par se cannibaliser complètement arrivé aux deux derniers épisodes réalisés par ce tâcheron de Jess Franco. Nigel Green n’a pas souhaité incarner à nouveau sir Dennis Nayland Smith, l’ennemi juré de Fu Manchu, et il est remplacé ici (et pour l’opus suivant) par le moins convaincant Douglas Wilner (qui venait de jouer Sherlock Holmes dans une série TV pour la BBC). Howard Marion-Crawford est quant à lui toujours fidèle au poste en Dr Petrie.

Mais si l’ensemble commence déjà à tourner en rond, ce qui faisait le sel du Masque de Fu Manchu demeure. Ces rebondissements empruntés au serial d’aventures, cette atmosphère hors du temps (on ne sait jamais si l’intrigue se déroule dans les années 20 ou dans les années 60)…et là où Don Sharp s’est amélioré par rapport à son premier essai, c’est au niveau du rythme un peu plus soutenu…

 

 

La distribution des Fu Manchu est internationale, et pour s’ouvrir au marché français, Harry Alan Towers a inclu un personnage de policier allié de Nayland Smith interprété par Roger Hanin. En ce temps-là, le futur Navarro enchaînait les rôles, tournant pour Godard (À bout de souffle) et Visconti (Rocco et ses frères) tout en jouant l’homme d’action (et souvent des agents secrets) dans les séries du “Gorille” et du “Tigre”.

Et alors qu’il ne tient qu’un rôle secondaire dans Les 13 Fiancées de Fu Manchu, les affiches francophones d’époque mettent sa participation en avant, dans les crédits et les illustrations.

 

 

Partagez cette news :

par Le Doc

Contenu associé

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire