Retour vers le passé : Judge Dredd (1995)

 

REALISATEUR

Danny Cannon

SCENARISTES

Michael DeLuca, William Wisher et Steven E. DeSouza, d'après les personnages créés par John Wagner et Carlos Ezquerra

DISTRIBUTION

Sylvester Stallone, Armand Assante, Rob Schneider, Diane Lane, Jürgen Prochnow, Max Von Sydow...

INFOS

Long métrage américain
Genre : action/science-fiction
Année de production : 1995



LA LOI, C'EST MOI...ET L'ORDRE !

"L'histoire n'avait rien à voir avec Judge Dredd, et le Juge Dredd n'était pas vraiment le Juge Dredd, même si Stallone était parfait pour le rôle". Bien résumé de la part de John Wagner, le co-créateur du plus célèbre des représentants de la loi de Mega-City One.

À la tête de cette opportunité manquée, deux hommes et deux visions totalement différentes. Alors inconnu, le réalisateur britannique Danny Cannon a été choisi par les producteurs sur la base de son film précédent, le polar indé The Young Americans avec Harvey Keitel. Grand fan du personnage (plus jeune, il avait même dessiné un faux poster pour un film Judge Dredd qui a été publié dans un courrier des lecteurs de 2000AD), Danny Cannon voulait rester le plus fidèle possible à la bande dessinée, à ses éléments cyniques et satiriques, à sa violence. Le film qu'il avait en tête aurait été classé NC-17 (interdit aux moins de 17 ans).

 

 

Sylvester Stallone ne connaissait pas le comic-book lorsqu'il a signé pour le rôle (Arnold Schwarzenegger fut un temps envisagé). Selon différents témoignages (dont celui du co-scénariste Steven E. De Souza), la star, qui venait de retrouver le succès dans le cinéma d'action (CliffhangerDemolition Man) après un détour raté par la comédie (L'Embrouille est dans le sacArrête ou ma mère va tirer), a imposé de nombreuses réécritures afin de tirer le film vers la comédie d'action (en encourageant notamment les improvisations pas drôles de Rob Schneider). Pour attirer un public adolescent, il visait une classification PG-13 (accord parental recommandé pour les moins de 13 ans). 

Même s'il n'était pas producteur, l'influence de Stallone a donc été importante sur le résultat final puisque Sly a lui-même avoué des années plus tard : "le traitement raté de Judge Dredd est l'une des plus grandes erreurs de ma carrière". Danny Cannon a quant à lui juré qu'il ne retravaillerait plus jamais avec un "grand nom d'Hollywood". Après Judge Dredd, il n'a plus réalisé que 3 films (dont Souviens-toi...l'été dernier 2) avant de se consacrer au petit écran (il a travaillé sur Les Experts, Nikita, Eleventh Hour, Forgotten, Gotham...).

Et pourtant, ce premier Judge Dredd cinématographique commence plutôt bien. Le premier quart d'heure est toujours très efficace : la présentation de Mega-City One, le contraste saisissant entre les tours où vivent les plus riches et les bas-quartiers surpeuplés, la guerre des blocs, la démonstration explosive de la justice implacable de Dredd...une introduction qui aurait pu sortir tout droit des pages de 2000AD. Et puis à la quinzième minute, Dredd retire son casque et débute alors un processus d'humanisation qui n'a plus rien à voir avec le personnage (avec même un début de romance à la clé)...

 

 

Visuellement, le film fonctionne : les décors sont imposants; à part quelques transparences, les effets spéciaux n'ont pas trop mal vieilli et le ABC Warrior est une superbe création. Les scènes d'action et les bastons sont bien réglées. Et la distribution ne manque pas de (très) bons comédiens : Armand Assante (1492 : Christophe Colomb) et Jürgen Prochnow (Le Bateau) du côté des adversaires de Dredd, Diane Lane (future Martha Kent dans le DC Cinématique Universe) dans le rôle du Juge Hershey et Max Von Sydow (Le Septième SceauFlash GordonConan le Barbare...) en digne Juge Suprême.

Mais la caractérisation de Dredd est à côté de la plaque, avec un Stallone de plus en plus grimaçant au contact de la caution comique navrante du long métrage : Fergee, l'insupportable sidekick interprété par Rob Schneider, complice régulier de Adam Sandler, qui réussit à plomber pratiquement toutes les scènes dans lesquelles il apparaît (et il y en a beaucoup). Bref, comme l'a dit John Wagner, ce n'est pas vraiment le Juge Dredd...pour ça, il aura fallu attendre 2012 et le Dredd de Pete Travis et Alex Garland.

 

EN + :

 

Dans la première moitié des années 90, DC Comics a publié une série Judge Dredd. C'est donc l'éditeur de Superman qui s'est chargé de l'adaptation en comic-book du film de Danny Cannon, dans un one-shot écrit par Andrew Helfer et dessiné par le co-créateur du personnage, Carlos Ezquerra.

 

 

 

Et voici le dessin envoyé par le jeune Danny Cannon au courrier des lecteurs de 2000AD :

 

Partagez cette news :

par Le Doc

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

7 commentaires

Avatar de Vik

[quote="soyouz":2ria83bz]J'ai un bon souvenir de ce film. Pas le film de l'année, mais pas le pire Stallone à mon sens ![/quote:2ria83bz]
J'en garde un assez bon souvenir.
Ne connaissant pas le matériel d'origine, juste les grandes lignes, c'est sûr que je n'avais aucun point de comparaison.
J'ai apprécié le film comme étant un bon défouloir avec Stallone, avec sa dose d'action et d'humour. Après [b:2ria83bz]Demolition Man[/b:2ria83bz], ça passe bien.

Avatar de soyouz

Oui, tu as raison ! J'ai fait le fainéant, j'ai pris le premier mot qui me venait en tête !

Avatar de Le Doc

[quote="soyouz":3hbdpd8l]J'ai un bon souvenir de ce film. Pas le film de l'année, mais pas le pire Stallone à mon sens !
Faudrait que je regarde le remake pour voir (enfin, il me semble que je n'ai pas vu le remake - faut dire que celui de Robocop m'a bien refroidi !)[/quote:3hbdpd8l]

Pour moi, ce n'est pas un remake à proprement parler, c'est une nouvelle adaptation. [i:3hbdpd8l]The Amazing Spider-Man[/i:3hbdpd8l] de Marc Webb n'est pas un remake de [i:3hbdpd8l]Spider-Man[/i:3hbdpd8l] de Sam Raimi...le [i:3hbdpd8l]Batman[/i:3hbdpd8l] de Christopher Nolan n'est pas un remake du [i:3hbdpd8l]Batman[/i:3hbdpd8l] de Tim Burton...et ainsi de suite...

Avatar de BenWawe

Ah, Dredd est une très grande réussite par contre, très bonne adaptation de la BD et très bon film tout court !

Avatar de soyouz

J'ai un bon souvenir de ce film. Pas le film de l'année, mais pas le pire Stallone à mon sens !
Faudrait que je regarde le remake pour voir (enfin, il me semble que je n'ai pas vu le remake - faut dire que celui de Robocop m'a bien refroidi !)

Avatar de Marko

Je n'en garde pas un souvenir impérissable, principalement en raison du cabotinage constant de Rob Schneider qui m'avais passablement agacé.
Comme le disait un des deux Philipe de la défunte boutique Arkham, il y avait pourtant moyen de montrer le visage de Stallone sans avoir forcément besoin de démasquer Dredd, puisque l'antagoniste du Judge n'est autre que Rico (son double qui a mal tourné, tous deux étant à la base des clones du premier Judge).
Si je me souviens bien, J.D. et Turk de [b:7au5mx35]Scrubs[/b:7au5mx35] sont de grands fans de ce film.

Avatar de Le Doc

Dans la première moitié des années 90, DC Comics a publié une série [b:3k9ldths]Judge Dredd[/b:3k9ldths]. C'est donc l'éditeur de Superman qui s'est chargé de l'adaptation en comic-book du film de Danny Cannon, dans un [i:3k9ldths]one-shot[/i:3k9ldths] écrit par Andrew Helfer et dessiné par le co-créateur du personnage, Carlos Ezquerra.

[img:3k9ldths]http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/cineclub3/1920135-judgedredd.jpg[/img:3k9ldths]

[img:3k9ldths]http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/cineclub3/ESQDREDD.jpg[/img:3k9ldths]

[quote:3k9ldths]Grand fan du personnage (plus jeune, il avait même dessiné un faux poster pour un film [b:3k9ldths]Judge Dredd[/b:3k9ldths] qui a été publié dans un courrier des lecteurs de 2000AD), [/quote:3k9ldths]

[img:3k9ldths]http://www.cine-sanctuary.com/public/sanctuary/img/cineclub3/Danny-Cannon-Dredd-poster.gif[/img:3k9ldths]